tous-etranger

 

du 2 au 20 mai 2017

Nous sommes tous des femmes et des hommes migrateurs. Notre vie de

femmes et d’hommes vient de particules d’étoiles qui se sont déposées

pendant des milliards d’années sur la Terre, nos ancêtres préhistoriques

viennent d’Afrique et d’Asie, nos grands-parents, nos parents arrivent

d’Italie, d’Espagne, d’Algérie, du Sénégal, de Turquie, du Portugal, d’Allemagne,

du Danemark, de Russie, du Burkina…

Une programmation de spectacles et d’exposition pour dire, nous sommes

tous des étrangers et nous sommes tous d’ici, nous sommes la richesse

du monde.

 

 


Exposition tous-etranger

 

UN PEINTRE SYRIEN

Monif Ajaj

 

expo-syrien

 

 

du mardi 2 au samedi 20 mai 2017

Vernissage mardi 2 mai à 18h30

Entrée libre / Horaires d’ouverture de La Mégisserie : 9h-12h / 14-18h du mardi au vendredi
et 14h-18h le samedi

 

Monif Ajaj a fui la Syrie pour vivre, et habite en Dordogne. Un peintre de son pays, de ses habitants, de ses tortionnaires, du marché, des gens qui téléphonent, de son président dictateur, des jeeps qui rodent, de ses tanks ensanglantés, de la vie fragile. Monif Ajaj est un peintre, formé à Moscou, puis en Biélorussie au temps où la Syrie était amie de l’URSS. Un peintre d’une grande technique et d’une grande liberté. Un peintre, un dessinateur, un aquarelliste, un mémorialiste qui écrit avec des pinceaux l’histoire de son pays. Qui dessine, colorie fortement ou légèrement ses aquarelles, et peint de grands tableaux précis qui bouillonnent de violence et d’incompréhension.

 

 

 


 

Musiquestous-etranger

 

BIP - MANDINGO RAIL BAND

Mangane et Christian Bocande

mandigo

 

du mardi 2 au dimanche 7 mai 2017

Entrée libre / Tout public / Durée 50 min

Le calendrier détaillé des représentations à Saint-Junien et dans les communes proches sera établi et communiqué en cours de saison 

 

 

Un voyage musical un peu spécial. Un voyage dans l’histoire et la musique africaines qui suit les rails de la ligne de chemin de fer de Dakar à Bamako.

 

Cette ligne construite entre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème par l’administration coloniale française, fit de Thiès, un « noeud » ferroviaire, une ville - passage incontournable où de nombreux ouvriers maliens, guinéens, peuls, sont venus s’installer avec leurs familles pour travailler et sont restés… suivis par des commerçants venus de Mauritanie sur leurs dromadaires…

Tous ont transporté avec eux leur musique, leurs chants, leurs histoires…

Un train est aussi un instrument de conquête. Construit par les Blancs pour soumettre les Noirs, il servira aux Noirs à prendre à leur tour le pouvoir. Ce foisonnement culturel mandingue et cette histoire traversent l’univers musical de Mangane, musicien qui est né justement à Thiès… Il a ainsi imaginé spécialement pour La Mégisserie, avec son comparse Christian Bocande, casamançais devenu parisien, le Mandigo Rail Band, reliant le passé à notre monde métisse. Ils chantent le répertoire de groupes mythiques, l’histoire de résistants magnifiques devenus héros nationaux mais dont on ne connaît ici même pas le nom (Samory Touré, Lat Dior) et frères des tirailleurs sénégalais de nos deux guerres mondiales dont de nombreux petits fils ont choisis la France comme terre d’existence…

Un BIP pour dire et dire encore que tout nous rassemble, d’où que nous soyons, où que nous vivions…

 

Si vous souhaitez accueillir ce BIP, chez vous, à la maison, dans les cafés, les bibliothèques… merci de contacter Mariella Grillo / 05 55 02 65 73 /  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Chant, guitare, balafon... Mangane / Basse et choeur Christian Bocande Création en mai 2017 à lLa Mégisserie autour des compositions de Bembeya jazz avec Demba Camara / Laye Mboup / Touré Kunda / Kouyaté Sory Kandia / Orchestra Baobab / Rail band de Bamako … et de Mangane

 

Projet bénéficiant du dispositif d’aide à la coproduction de la région Nouvelle-Aquitaine.

 

 

 


 

 

 

Théâtre ambulant en bus tous-etranger

 

 

 

MENDEL SCHAINFELD,

 

LE 2ème VOYAGE À MUNICH

 

Théâtre de l’Echappée - François Béchu

 

 

 

mendel

 

à La Mégisserie, à Saint-Junien et à Rochechouart

(les lieux d’implantation du bus seront précisés ultérieurement)

mardi 9 mai 2017, 19h

mercredi 10 mai 2017, 15h

jeudi 11 mai 2017, 19h

vendredi 12 mai 2017, 19h

samedi 13 mai 2017, 10h30 / 15h / 19h

lundi 15 mai 2017, 15h

 

représentations scolaires

mardi 9 mai 2017 / 9h30 et 14h

mercredi 10 mai 2017 / 10h

jeudi 11 mai 2017 / 9h30 et 14h

vendredi 12 mai 2017 / 9h30 et 14h

lundi 15 mai 2017 / 9h30 et 14h

 

Tarif spécial 10€, 6€, 4€ (hors Carte Mégisserie) et Tarif scolaire / Tout public à partir de 12 ans / Durée 55 min

 

 

 

Les massacres n’ont pas de temps, le racisme et l’intolérance n’ont pas d’époque, l’étranger qui fait peur est éternel.

Tout ceci n’est pas réjouissant mais il ne faut pas se voiler la face, et il faut le dire et le redire, partout, la haine de l’autre peut entrainer les pires des guerres. 

La haine de la couleur de l’autre, du voisin, du différent, insidieuse, qui rentre lentement par nos oreilles, au coin des télés, des cafés, au coin de notre quotidien, entraine les humiliations, les pires des rejets, les génocides, les assassinats. Il faut le dire et le montrer pour empêcher, dire que tout ça (génocide juif, génocide arménien, génocide rwandais, assassinat des homosexuels, lapidations des femmes, liquidations des opposants…) a déjà existé, existe et que nous en sommes proches ?

La voix de Monsieur Mendel Schainfeld qui part pour son 2ème voyage à Munich n’est malheureusement pas l’écho d’une époque barbare révolue : elle est celle des désespérés qui subissent la barbarie d’aujourd’hui. Elle est celle d’un homme simple à qui on a pris un bout de sa vie il y a 70 ans. Et il eut de la chance ! De revenir. Mendel Schainfeld dans ce spectacle intime, est là à côté de nous pour nous raconter. Un compagnon de voyage de train, juste le fauteuil à côté du nôtre. Un témoin et un homme blessé qui va chercher quelques papiers qui diront ce qu’il a vécu et qui l’empêche de vivre.

Un homme simple, notre voisin de train, pris dans le broyeur du fascisme, pris avec sa famille, emmené loin de chez lui dans un camp.

Un homme qui témoigne de l’impensable quotidien et qui parle à chacun de nous, qui partageons son compartiment de train. Comme un camarade de voyage qui nous raconte sa vie, à coup de petits mots, de silence, d’histoires déchirantes doucement énoncées.

 

Un spectacle intime pour 20 personnes dans un compartiment de train. Un voyage d’une heure qui ne s’oublie pas.

 

« (...) François Béchu, regard perdu, visage gris, donne vie à ce témoignage. Le Théâtre ici, loin de créer la distance, rend l’histoire de Mendel Schainfeld terriblement vivante. Pas besoin de grandiloquence. Juste le regard, quelques attitudes qui montrent encore la peur. Et des mots. Très simples et très forts. Qui atteignent en plein coeur. » Y. T Ouest – France

 

 

Adaptation et conception François Béchu. Avec François Béchu, Arnaud Coutancier, Cédric Radin (ou Simon Demeslay)

 

Production : Théâtre de l’Echappée.

 

www.theatrelechappee.com 

 

 


 

Musiques tous-etranger

 

DELGRES

 

delgres

 

dimanche 14 mai 2017, 17h

Tarif 16€, 6€, 4€ / Tout public / Durée 1h15

Prévente auprès de Point Show, tel 05 55 32 39 22 - 6, rue Elie Berthet, 87000 LIMOGES

 

Du blues flambé au rhum.

Un trio qui « envoie » pour raconter une musique des racines, celles du blues du delta du Mississipi trempées à la sauce créole… Ils n’ont pas choisi par hasard de s’appeler Delgres, du nom d’un officier métis Guadeloupéen qui a combattu Bonaparte et son décret voulant rétablir l’esclavage dans les colonies…

Pascal Danae, guitariste et chanteur inspiré, a embarqué avec lui un batteur du tonnerre et un joueur de tuba-soubassophone costaud pour inventer un son chaud et riche qui nous dit que les musiques, d’où qu’elles viennent, portent en elles des histoires d’hommes et s’en nourrissent…

Une musique créole remplie d’ailleurs à la rencontre d’un monde moite et sensuel, violent, rugueux, frémissant et parfois tendre, qui, en portant aujourd’hui les souffrances d’hier touche à l’universel.

Une musique de poussière et d’espoir, avec des paroles engagées, en forme d’exutoire, libératrice, à découvrir, danser, transpirer, partager…

“Vivre libre ou mourir!

Guitare, chant Pascal Danae / Batterie Baptiste Brondy / Tuba Raphael Gouthiere

 

www.delgresmusic.com