education-populaire

 

 

Eduquer le peuple est une vieille idée qui a traversé le Front Populaire, les mouvements et les programmes de la Résistance à la sortie de la seconde guerre mondiale et vient du 19ème siècle et même de la révolution de 1789.

Idée qui peut sembler hors de notre temps, présomptueuse et un peu paternaliste en ce début du 21ème siècle ?

Ne sommes-nous pas tous éduqués ? N’y a-t-il pas une forte proportion de la population qui a le BAC et a suivi des études ?

Mais sommes-nous réellement éduqués à résister aux paroles dominantes qui nous disent comment penser, comment consommer, comment voter ?

Sommes-nous réellement éveillés, à voir, décrypter ce qui se cache derrière les mots utilisés par la télévision, par internet ?

Sommes-nous éduqués à la critique, à savoir analyser ce qui nous est raconté à longueur de journée, à voir ce qu’on nous oblige à voir et ce qu’on ne nous montre pas ?

Sommes-nous réellement éduqués à penser par nous-mêmes ?

L’Education Populaire n’est pas un médicament miracle qui ouvre les yeux. C’est un apprentissage pour permettre à chacun d’avoir sa propre opinion en dehors des opinions formatées, des « on dit » ou « de celui qui parle le plus fort », de « celui qui parle le plus simpliste ».

 

Cet apprentissage nous essayons modestement de le mettre en place à La Mégisserie grâce à la venue de nombreuses personnes qui proposent des pensées différentes, multiples. Nous ne proposons pas une manière de voir, de penser mais de multiples chemins, pour que chacun puisse choisir le sien, picorer des idées par ci, par là pour se construire.

Cette éducation se fait aussi par le sensible, par l’art. Nous proposons de « saisir » le monde par toutes ses paroles, ses visions d’artistes que nous accueillons. En prenant du temps, pour comprendre, pour discuter, pour transmettre. En proposant de nombreux ateliers où l’on fait ensemble, où l’on apprend de l’autre. Pour que chacun ait des outils dans les mains pour édifier sa propre pensée, libre.